Le KIKK a fait à nouveau vibrer Namur autour du numérique

Date de publication: jeu 18/11/2021 - 15:35

kikk-festival-header

 

 

 

Pour sa dixième édition, du 4 au 7 novembre derniers, le KIKK Festival a effectué un retour réussi à Namur. Le festival des arts et cultures digitales et créatives proposait une programmation à nouveau enrichie, acclamée par le grand public et les professionnels.   

Début novembre, Namur a à nouveau troqué son statut de capitale wallonne pour celui de capitale des cultures numériques et créatives, à l’occasion du KIKK festival. Célébrant cette année la dixième édition de l’événement, les organisateurs ont mis les petits plats dans les grands, bien décidés à poursuivre leur croissance géographique, symbolique et thématique.

Résultat le plus visible de cette ambition, le "KIKK in Town" s’est ainsi étendu auprès d’une douzaine de lieux répartis aux quatre coins de la ville, accueillant plus de 30 installations tour à tour technologiques, interactives, plastiques ou méditatives. De quoi célébrer l’art et les cultures digitales sans se cantonner à un public "geek" et sans oublier non plus de se questionner sur la dépendance de plus en plus flagrante de notre société envers les nouvelles technologies

kikk-carrying-the-cross

kikk-in-town-2021-las-datas

En guise d’exemple, citons notamment l'œuvre/performance "Carrying the Cross" de Filipe Vilas-Boas, invitant les visiteurs à arpenter les rues namuroises en portant le "F" de Facebook telle une croix que portent chaque jour les adeptes des réseaux sociaux. Le casino "Las Datas", quant à lui, permettait aux visiteurs ayant le goût du jeu de "vendre" symboliquement leurs données personnelles contre quelques jetons de machine à sous, tandis que la série d’œuvres "Fantastic smartphones" présentée au Pavillon par les étudiants de l’université d'art et de design de Lausanne, illustrait les mille et une façons dont ces petits écrans influencent nos comportements, le tout de façon critique et humoristique.

kikk-in-town-2021-sensibilisation-déchets

le pavillon numérique au KIKK in Town

Carrefour de rencontres

Parallèlement aux expositions ainsi qu’aux désormais traditionnels ateliers, conférences et masterclasses, le "Creative Village" n’était bien sûr pas en reste. Introduit pour la première fois cette année, ce nouveau lieu réunissait en une seule et même surface : 

  • Le populaire KIKK Market, soutenu par l’Europe et la Wallonie, présentant au public toutes sortes de projets créatifs et innovations technologiques, commercialisés ou en passe de l’être 
  • Le quartier d’affaires, où divers pays et régions présentaient le meilleur des entreprises de leur territoire et étaient mises en relation avec le grand public
  • Le KIKK Pro, espace de networking réservé aux visiteurs professionnels du festival

Pensé comme un "carrefour de rencontres de tous les publics du festival", ce nouvel espace aura également servi de tremplin pour les entreprises présentant leurs produits.

En témoigne Ionnyk, jeune startup qui a attiré de nombreux regards lors de cette édition, grâce à un cadre d’art digital utilisant une technologie de "papier électronique" unique au monde. Pour cette entreprise, faire partie des exposants du KIKK Market s’imposait comme une évidence : "Notre projet rejoint à la fois le secteur de l’art et celui de la technologie, confirme Juliette Terwagne, responsable du stand Ionnyk. Notre présence ici est non seulement logique, mais permet aussi d’accroître la visibilité de notre produit et de notre procédé révolutionnaire."

Notons par ailleurs que cette technologie a pu voir le jour dans les locaux du TRAKK et de son FabLab, tous deux soutenus par l’Europe et la Wallonie et qui a favorisé le rapprochement entre les studios 1POINT61 et Kingsize afin de concrétiser ce projet. Ce qui ajoute dès lors une nouvelle dimension de synergie à cette success story wallonne. 

La société Ionnyk a impressionné le public du KIKK Market

Pour les Namurois de "Home Based", il était impensable de ne pas participer au KIKK Market.

L’homme et la machine

La synergie et la rencontre sont également à l’origine de la participation au KIKK de la société namuroise Home Based, venue présenter son dispositif Soline : "Il s’agit d’un assistant connecté permettant aux personnes en situation de handicap ou de convalescence de maintenir un degré d’autonomie, en commandant une série de tâches par le biais de la voix ou du regard, présente Sébastien Annys, cofondateur de la société. Notre positionnement nous a amenés à être présents à l’exposition "Humans / Machines" organisée au Pavillon (en mars 2021, NDLR). C’est là que nous avons rencontré les organisateurs du KIKK qui nous ont proposé de participer. Le rapport entre l’homme et la machine étant également exploité lors de cet événement, nous n’imaginions pas ne pas être présents, surtout que nous sommes originaires de Namur."

25 exposants se sont ainsi côtoyés au sein du KIKK Market, profitant de la convergence de ces divers publics afin de faire connaître leurs produits mais aussi pour échanger bons conseils et procédés entre pairs.

À l’issue de cette édition, le festival aura attiré quelque 25 000 visiteurs durant ces quatre jours et généré de nombreux retours positifs. Partagés entre satisfaction, fatigue ainsi qu’un soupçon de soulagement après un hiatus d’une année forcé par la Covid-19, les organisateurs nous donnent d’ores et déjà rendez-vous l’année prochaine, où ils ne manqueront pas de revenir avec de nouvelles idées innovantes.

De nombreuses installations mettaient l'utilisateur en contact avec la machine.

Les installations interactives avaient la cote, au Pavillon Numérique.