Newsletter, je m'inscris !

Inscrivez-vous à notre newsletter

Pour construire votre avenir en mieux, L’Europe et la Wallonie investissent dans plus de 1.000 projets.

Au cœur de Gastronomia

Date publication: 
22/08/2018

 

 

 

 

 

Ce samedi 18 août, le Hub créatif de Seraing organisait une rencontre dans les anciennes Halles Cockerill. Lors de cette après-midi conviviale, les nombreux visiteurs présents ont pu découvrir le projet Gastronomia soutenu par l’Europe et la Wallonie ainsi que les innovations alimentaires de demain via des animations créatives et des ateliers de préparations culinaires. 

 

Valérie Depaye, directrice d’ERIGES, la régie communale autonome de Seraing impliquée notamment dans la reconversion des sites industriels, a eu l’occasion d’exposer les grandes lignes et l’état d’avancement du projet Gastronomia : « Notre idée était d’inscrire cette halle industrielle dans une thématique commerciale et urbaine qui ne soit pas déjà existante à divers endroits. Notre choix s’est donc porté sur un centre commercial dont la thématique tourne autour de l’alimentation, des circuits-courts, du bio, des producteurs locaux et des produits de saison. »

Des animations culinaires créatives ont été proposées par Taste & Visual. Le thème ? Les techniques emblématiques de la sidérurgie telles que l’extraction de charbon, la coulée en lingotière et le laminage ont été détournées pour proposer au public une expérience alimentaire en adéquation parfaite avec l’occasion.

Après la dégustation du résultat de leur dur labeur, les participants se sont dirigés vers un autre atelier proposé par l’Université de Gembloux. Quelle ne fût pas leur surprise en découvrant des cookies réalisés à partir d’une poudre sans aucun allergène, suscitant ainsi de nombreuses questions.

 

 

Le but de cette journée était de faire vivre une première expérience dans un lieu unique et ayant une histoire à raconter. Ce sentiment a été partagé par les citoyens présents sur place qui ont vu en cette initiative une occasion de revaloriser, de redynamiser la ville mais également de promouvoir des produits de qualité.

Valerie Depaye acquiesce et ajoute que « nous comptons beaucoup sur nos héros locaux. En effet, des producteurs de bonbons artisanaux ou des brasseurs auraient toutes les raisons d’être dans un complexe comme Gastronomia, soit de manière permanente avec un point de vente et/ou de production, soitde manière plus ponctuelle. »

Il faudra attendre 2020 pour voir débuter les travaux de ce projet mixte et atypique ! L’événement de ce samedi avait pour but de donner la vision de ce que la halle Gastronomia pourrait accueillir comme activité en lien avec l’alimentation de demain.

Le(s) portefeuille(s) lié(s) à cet article